Editions

Du même auteur


Catégorie Edition Régionale.
Publié le 18 juillet 2011 par Galactica.
Mise à jour le jeudi 14 juillet 2011

Ce mois-ci c’est détente.... nous allons jouer et se faire plaisir !!!!

Une grille de jeu...

Voici les définitions.... À vous de trouver les mots à placer dans la grille plus bas.

Horizontal :

2. Déesse à tête de chat vénérée à Bubastis, ville du Delta (auj. Tell-Basta, près de Zagazig). Il s’agissait à l’origine d’une lionne, elle prit ensuite l’aspect pacifique de la dangereuse Sekhmet et les Grecs l’assimilèrent à Aphrodite.

6. Divinité féminine complexe, déesse du ciel donnant la vie. Elle est représentée en vache aux oreilles et aux cornes bovines, elle est liée ensuite aux déesses "lionnes" et finit par être assimilée à une déesse universelle, associée à Nout et à Isis.

8. Dénomination d’origine incertaine, probablement formée à partir du mot arabe signifiant "trois" avec lequel on désigne les blocs de pierre en grès (à Karnak) ou en calcaire (à Tell El-Amarna) d’un format-type introduit durant le règne d’Amenhotep IV-Akhenaton. Leurs dimensions réduites (53cmX26cm env.) les rendaient facilement transportables et allégeaient les constructions.

9. Monument monolithe formé d’une pierre placée debout, à valeur commémorative et portant le nom du destinataire ou bien d’autres membres de la famille ou proches qui sont impliqués dans la finalité commémorative de l’œuvre.

10. Dieu solaire très ancien représenté en faucon auquel s’identifie le souverain régnant. Associé au mythe d’Osiris, son père, il venge son meurtre commis par Seth et hérite du règne sur terre.

11. Divinité funéraire à tête de canidé, proche du chacal, noir. Son principal lieu de culte est Assiout en Haute-Egypte. Il préside au rite d’embaumement.

14. Dieu vénéré à Eléphantine, représenté sous la forme d’un bélier, dieu créateur qui désigne les enfants qui vont naître.

16. Terme désignant l’aspect visible du soleil. C’est en fait le "globe solaire". Il est, durant une brève période de la XVIIIe dynastie, l’unique dieu solaire dont le souverain Akhenaton est le seul interprète.

18. Terme utilisé pour désigner les festivités et les cérémonies destinées au renouvellement de la royauté du souverain en Egypte, dans les textes : fête-sed. L’origine antique du mot date au moins du Moyen Empire : on célébrait alors la trentième année de règne et la fête était ensuite réitérée à un rythme plus rapproché.

Vertical :

1. Déesse de la ville de Saïs dans le Delta occidental, à l’origine, il pourrait s’agir d’une déesse de la chasse munie de son arc, d’origine lointaine. Elle acquit cependant une grande importance pendant la XXVIe dynastie dont Saïs était la capitale et elle fut alors considérée comme les divinités masculines.

3. Salle d’accès murée qui, dans les tombes et les temples funéraires de l’Ancien Empire, contenait des statues du mort.

4. Élément incorporé à la personnalité humaine, personnification de la force vitale, il survit dans la tombe après la mort et les offrandes lui sont destinées.

5. Dieu de la région de Memphis associé comme Ptah aux artisans, il devient ensuite une divinité funéraire comme Osiris. Il est représenté en faucon momifié.

7. Lieu consacré ou petit sanctuaire pour le culte.

10. Dérivé du grec, signifie littéralement "sous terre" ; le terme désigne une structure creusée profondément sous la surface de la terre.

12. Terme grec venant probablement de l’égyptien ’shesep-ankh’, "image vivante" ; désigne les représentations symboliques du souverain, possède un corps de lion et une tête humaine. La définition s’élargit aux sculptures de lion possédant une tête de bélier ou de faucon placées dans différents temples égyptiens.

13. Titre donné au souverain égyptien, mentionné dans la Bible, non attesté dans les textes égyptiens avant le Nouvel Empire. Dérive de l’égyptien ’per-âa’, "Grande Maison", c’est-à-dire le Palais. Le terme désigne donc le souverain à travers le lieu dans lequel il réside.

15. Divinité originaire de Thèbes à tête de faucon ornée de deux plumes. Dieu guerrier, protecteur des activités viriles. Il perdit de l’importance et fut supplanté par Amon. Il eut cependant un sanctuaire au nord de Karnak et les centres voisins de Thèbes, Tôd, de Médamoud et d’Ermant, où était enterré le taureau Boukhis qui lui était sacré, lui furent toujours dédiés.

17. Nom donné au pagne égyptien placé sur les flancs dont les deux extrémités sont relevées et passées sous la ceinture.

19. Déesse à la fois sœur et épouse d’Osiris. Elle rechercha le corps de son époux qui fut assassiné par son frère Seth. Elle est aussi la mère d’Horus, héritier de la royauté. En tant que mère, elle est associée aux divinités féminines fondamentales, comme Hathor et Nout.

La solution dans la prochaine parution de la gazelle... Bon jeu !


Un moment de détente, les pieds dans l’eau, chapeau de soleil, lunettes de soleil, crème de protection aux sels de mer. Grains de sable restants sur le bord du tube datant de l’année dernière. Un bon bouquin style roman policier ou amourette d’été... ou encore une histoire incroyable comme celle que je vais vous narrer maintenant.

Il était une fois en Egypte, le petit Jeff. Il vivait dans un petit village dans le delta, il était fellah, fils de fellah.
Celui-ci voyait bien la pauvreté autour de lui. Sa mère était obligée d’aller travailler tout le jour aux champs avec le nouveau-né dont elle était la nourrice sur son dos. Son père était mort juste après sa naissance.
Il voyait partout la misère autour de lui dans leur village. Les voisins essayant de survivre chaque jour avec peine et sueur.
Ils possédaient trois chèvres. L’une d’elles était malade et commença à boiter. Il eut une idée. Un matin, très tôt, il emmena sa chèvre boiteuse chez le médecin, dans la ville voisine. Il parcourut une longue distance et arriva chez lui aux environs de midi.
Le médecin vit le garçon en haillons et la chèvre bien mal en point. Il examina rapidement celle-ci et posa quelques questions au garçonnet.
-"Bon, je te prends ta bête pour mieux l’examiner et en échange, je te donne ces deux haricots que tu planteras en terre, à la nuit tombée."
Il attendit la réponse. Le jeune garçon acquiesça.
Ce dernier repartit vers son village, les deux haricots en poche. Il chantonnait mais n’était pas rassuré pour sa chèvre malade.
Il fit une prière très fervente aux dieux. Il voyait au loin les lueurs de la ville de Bastet, ville des chats et entendait les clameurs du soir. Il imaginait les habitants se rencontrant le soir, devant leur maison pour discuter du temps qui passe et de politique.
Dans sa prière, il demanda du bonheur et du répit pour sa famille.
Il arriva enfin, alla se coucher sur sa petite paillasse toute usée sans faire de bruit. Ceci après avoir enterré les deux haricots dans le carré de terre devant sa maison.
Le lendemain matin, sa mère arriva, affolée dans la maison et le réveilla.
-"Sais-tu ce que c’est, il y a quelque chose d’incroyable devant notre maison, fils !
Stupéfait, il sortit et se retrouva devant un arbre qui n’en finissait pas d’être grand et qui disparaissait dans les nuages. Il fut émerveillé et inquiet à la fois.
Il commença alors à l’escalader. Il monta, il monta, monta, monta encore. Il regardait d’unœil furtif vers la terre et vit sa mère telle un point près de sa maison toute petite. Il prit peur et ferma les yeux.
Mais il reprit vite du courage et continua son ascension. Il dépassa alors les nuages et arriva au sommet du haricot géant. Il posa pied sur le bord du nuage où un chemin était tracé et menait à un palais extraordinaire qui brillait de mille feux.
Il courut vers le palais et constata rapidement qu’il n’était pas à hauteur pour tirer la chevillette. Alors il longea la grosse porte d’entrée et trouva un trou de souris. Il se faufila et entra dans l’enceinte de l’immense palais. Il fut ébahi de la splendeur des lieux et de la richesse des décors. Beaucoup de peintures telles des scènes de chasse et scènes de victoire, toutes faites de feuilles d’or recouvraient les murs.
Il avança au milieu de la cour et entendit soudain des pas très lourds venir vers lui. Ils furent si lourds qu’il sautait en l’air à chaque bruit. Il se cacha derrière une fontaine, au centre de la cour.
Un géant à l’air patibulaire passait devant lui sans l’apercevoir. Jeff s’épongea le front. Il commença par regarder partout autour de lui et fila vers une porte sous les colonnades qui bordaient le pourtour de la cour. Il poussa de toutes ses forces et tomba dans une cuisine. Il devina tout de suite où il se trouvait car les odeurs lui entraient dans les narines telles des effluves délicieuses. Il se régalait aussi des yeux. Des casseroles fumantes, des légumes immenses, des odeurs fantastiques.
Il recula d’un pas car il vit un couteau en or, flamboyant et chantant. N’en pouvant plus, il courut et le saisit. Il repartit aussi vite que possible et prit la direction de la porte de sortie du palais. Arrivé au bord du nuage, il grimpa sur le haricot géant et entreprit la descente. Il regardait de temps en temps au-dessus de lui, mais personne ne le suivait. Arrivé en bas, il donna le couteau à sa mère qui l’attendait, inquiète.
Il lui raconta toute la soirée ce qu’il avait découvert dans le palais sur le nuage. Elle n’en revenait pas et priait tous les dieux de les protéger.
Le lendemain matin, il se décida à remonter sur le nuage. Sa mère lui promit de l’attendre. Il escalada encore une fois le haricot géant. Arrivé dans le palais, il se dirigea de suite vers la cuisine mais une douce musique s’échappait de la pièce voisine. Il alla voir tout près, en collant son oreille sur la porte en bois. La musique était si belle qu’il ouvrit doucement la porte, poussé par la curiosité.
Il en tomba bouche bée sur ses fesses. Une déesse sublime dansait sur le dallage parfait de la pièce et une musicienne jouait d’un instrument mystérieux. Une sorte de mandoline toute petite et entièrement d’or.
Jeff décida qu’il reviendrait plus tard, et quitta la pièce pour retourner dans les cuisines. Il repoussa la porte et entra rapidement dans la pièce odorante. Il avança jusqu’à un tabouret qu’il escalada et là, vit devant lui une tourterelle toute blanche sur un petit nid douillet. Il siffla doucement et l’oiseau secoua ses ailes laissant voir... un œuf.
L’oeuf était d’or ! Quelle surprise ! Jeff en eut le vertige. Il glissa sa main et tira l’œuf délicatement vers lui. Il l’agrippa de toutes ses forces et tandis que la tourterelle roucoulait de dépit, il prit ses jambes à son cou et sortit très vite de la pièce. Il se souvint de la musique. Elle avait cessé.
Il passa donc dans la pièce d’à côté, et sur la pointe des pieds, alla directement vers la mandoline qui se trouvait là et brillait dans la pénombre. Si je la prends, elle jouera pour moi cet air si magnifique...
Il l’empoigna, mit son œuf dans sa poche, et prit la poudre d’escampette. Descendit jusqu’au sol et apercevant sa mère, lui tendit l’œuf et la mandoline. Elle pleurait de joie.
-"Quelle merveille, mon fils ! Mais ne cours-tu aucun danger là-haut ?"
-"Non, non, je t’assure, mère. Le géant ne m’a même pas vu ! J’y retournerai demain."
Pendant la nuit, Jeff fit un songe. Il rêva que l’ogre l’attendait devant la tige du haricot pour l’attraper et le manger. Il eut des frissons et se réveilla.
Le matin, il se leva et comme il l’avait annoncé à sa mère, il remonta sur la tige du haricot.
Il monta et tout le long de son ascension, il eut une boule au ventre. Il arriva enfin avec le ventre tout douloureux. Là, personne ne l’attendait, heureusement. Son rêve n’était donc pas prémonitoire. Ouf !
Il parcourut la distance qu’il connaissait maintenant par cœur, jusqu’aux cuisines. Mais il fut arrêté net devant la porte. Il vit soudain le géant qui le regardait mécontent. Jeff sentit un frisson le parcourir et tressaillit tout entier. Il devina que sa dernière heure allait sonner s’il ne se décidait pas à repartir rapidement. Alors il fit quelque chose d’incroyablement pas raisonnable et il le savait.
Il contourna la table à toute allure, le plus rapidement qu’il put, et voyant le géant faire un pas vers lui, il sauta sur le tabouret d’un jet et attrapa la tourterelle qui ouvrit grand ses ailes pour s’envoler. Jeff s’agrippa à ses pattes et sauta sur son dos. La tourterelle s’envola et sortit de la cuisine. Le géant hurlait de colère.
Jeff prit alors deux plumes de chaque côté du corps de l’oiseau et essaya de la diriger en tirant à droite et à gauche. Cela avait l’air de fonctionner. Alors il lui indiqua la sortie du palais où elle alla. Il fut si content d’être sauvé qu’il explosa de rire. La tourterelle piaffa de joie. (Ben oui, quoi, elle fait ce qu’elle veut !Na !)
Il décida de descendre rejoindre sa mère en volant. Le géant essayait de le poursuivre et voyant le haricot, l’emprunta pour descendre lui aussi. Jeff arriva bien sûr le premier. Il prit alors une hache et commença à couper le pied du haricot. Le géant descendait toujours, Jeff accélérait le mouvement et tapait fort pour couper le pied.
Jeff fut le plus rapide et le haricot finit par céder. Le géant tomba alors de si haut qu’il disparut à tout jamais dans un trou qu’il fit en perforant le sol. On le nommera plus tard ’la grotte du géant’.
Jeff souffla enfin. Il embrassa de bonheur sa mère qui avait déjà adopté la tourterelle.
Jeff et sa mère ne connurent plus jamais de jour maigre et vécurent heureux. Tout le village se réjouissait avec eux.





Une recette de cuisine ou deux, faciles et fraiches, pour se régaler et faire jouir ses douces papilles de milles saveurs...


Une salade de fruits frais....

Une salade de fruits fraîche et colorée, pleine de saveurs, pour le plaisir des yeux et des papilles ! Ne la servez cependant pas trop froide, la saveur des fruits serait moins présente.

Choisissez vos fruits en fonction du marché… Mais voilà déjà une liste appétissante : 1 ananas, 2 pommes (type Elstar ou Pink Lady), 2 kiwis pelés, 2 grosses poignées de fraises, 2 grosses poignées de framboises ou de myrtilles, 2 pêches blanches, 2 pamplemousses roses, 1 citron en jus bien répandu sur tous les fruits épluchés et 2 cuillères à soupe de sucre semoule.
Laissez au réfrigérateur quelques heures... et la servir pour le dessert ou pour le goûter.




Ou par exemple, une recette toute simple de Loukoums à la rose.... que voici !

Mettre à chauffer un verre d’eau avec 150 g de sucre en poudre + 150 g de confiture de rose et 5 cl d’eau de rose.
Arrivé à ébullition, laisser cuire lentement environ 10 minutes.
Verser 1 cuillère à soupe de gélatine dans un peu d’eau froide, puis la faire fondre au bain-marie.
Retirer le sirop du feu.
Ajouter la gélatine et 60 g de fécule délayez.
Porter à ébullition puis cuire lentement environ 15 minutes.
Au sortir du feu, ajouter 200 g de poudre d’amande.
Tapisser un moule carré de papier sulfurisé.
Verser le mélange. Laisser refroidir et solidifier pendant 12 heures.
Puis découper des cubes avec un couteau bien aiguisé et enrobez généreusement chaque loukoum de sucre glace (pour ne pas qu’ils collent entre eux, ni vos doigts !)

Si vous voulez les fabriquer avec d’autres parfums, ce n’est pas difficile. Il suffit de changer le début de la recette ... changer le mélange que l’on chauffe. Par exemple, on chauffe 3 cl de café avec quelques gouttes d’extrait de café avec le verre d’eau et 150 g de cassonade. On ne change rien à la suite avec les mêmes quantités.
Même chose pour des loukoums aux agrumes. On met à chauffer 3 cl de sirop d’orange avec un verre d’eau et 150 g de vergeoise. Ensuite avec la gélatine on ajoute les zestes très finement râpé d’une orange et d’un citron avec la fécule délayée.


Et une recette de ’oime’ de pancakes très savoureuse !!!

Pour 24 pièces. (Utilisez un grand fouet pour ne pas faire de grumeaux !)
Dans un grand saladier, mélangez 275 g de farine (ou de Maïzena) avec 2 cuillère à soupe de sucre + 1 sachet de sucre vanillé, 1 cuillère à café de levure chimique et 1 pincée de sel.
Ajoutez 2 œufs battus et 25 cl de lait demi-écrémé. Faites fondre 75 g de beurre dans une casserole pour l’incorporer à la pâte. Ensuite reste à ajouter les 4 yaourts natures à la préparation qui sera bien lisse et homogène.
Faites dorer comme des crêpes, grandes ou petites.
À faire salés ou sucrés...

Et bon appétit !!

 !! ! ! ! Bel été à tous ! ! ! ! ! !!

Moi | Marché | Foire aux Bestiaux | Mon Domaine | Mes Possessions | Ma Cité | Courrier | Historique | Déconnexion

Squelette SPIP réalisé par Greg